Cusco et la vallée des Incas

Venez on vous emmène pour une virée dans la vallée des Incas, sur les pas des empereurs, rien que ça !
Enfin comme on peut, car on a du arrêter en cour de route, mais on a eu le temps d’en prendre déjà pleins les yeux.

Pour arpenter cette vallée, on pose le camp de base à Cuzco. Première excursion et pas des moindres, direction Machu Picchu avec un arrêt en route à Ollantaytambo, beau programme.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, pour se mettre en bouche, voici un aperçu des paysages environnants :

Ollantaytambo

Initialement étape de correspondance entre le bus et le train, mais accessoirement un très beau site qui nous donne le ton !

Mignon petit village, duquel on peut apercevoir au loin les terrasses de cette forteresse Inca, le tableau est joli et donne envie de grimper.

Il y a un peu de monde mais cela n’empêche pas de se projeter, l’immersion se fait et on imagine bien la vie qu’il y a pu avoir. Quel dépaysement …

Pour grimper, ça grimpe, l’effort est toute fois rapidement récompensé par de très jolies vues sur les montagnes et le village.

C’est ravis de cette visite et curieux de voir la suite, sensée être encore plus impressionnante, que l’on monte dans le train. Attention teasing : les rumeurs disent vrai, on y va crescendo.

Machu Picchu

Enfin à Agua Calientes (village le plus proche du site) sauf que voilà c’est le moment où tout a basculé (un peu de drama pour susciter l’attention).

Quentin est malade, et comme vous pouvez le constater ci-dessous, pas en état de visiter une des merveilles du monde.

C’est donc avec Irène seulement que l’on part à l’assaut de la bête, snobant le bus et surtout les heures d’attente que nous laisse imaginer sa file d’attente.
La montée est rude, surtout pour moi qui commence à avoir les premiers symptômes avec un peu de décalage.
Heureusement la vue est là pour nous encourager.

On arrive enfin à l’entrée, étant à bout de force, j’abandonne Irène pour l’ascencion du Wayna Picchu (pic montagneux au bout du site qui permet d’avoir une vue imprenable).

Repos complet donc au tout début du parcours et un peu de magie dès le 1er regard me tient compagnie.
Je ne sais pas si j’ai réussi à la captiver à travers ces photos ?!?

Je vais essayer d’être brève, je suis conquise, la balade tranquille au milieu du Machu Picchu est un moment fort du voyage (chuuut ne dites rien à Quentin, je lui ai dit qu’il ne manquait pas grand chose ;).

Félicitation à Irène pour l’ascencion et réconfort auprès de nos animaux péruviens préférés.

Comme une cerise sur le gâteau, fin de la visite par un peu de hauteur et vue spectaculaire qui embrasse tout le site.
On ne se lasse toujours pas.

Cusco et la fin du Pérou

Comme le laisse présager notre état de la veille, c’est le début de la fin et on a pas visité à proprement dit cette belle ville (sans compter tous les autres villages de la Vallée).

On a tout de même pu constater que le centre historique est adorable, avec sa place principale magnifique et animée (bien sûr, cette fois-ci à l’occasion d’une reconstitution historique).

Après quelques jours entre hôtel et riz blanc au restaurant : retour au bercail !

Nous avons retrouvé le réconfort de la maison. On s’est soigné, remis en forme, profité de quelques retrouvailles, et visité un peu Paris (on ne se refait pas ;).

Cela nous a permis d’être au point pour reprendre en vol le parcours : viva España. Remettons nous à “hablar español”, vamos a Madrid.

9 652 Replies to “Cusco et la vallée des Incas”